L'Université d'Oxford vous ouvre ses portes, mais elle garde aussi ses secrets. Alors serez-vous prêt à les trouver, où préférez-vous juste vivre votre vie ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Présentation d'Andrew

Aller en bas 
AuteurMessage
Greg
Admin
Greg

Messages : 429
Date d'inscription : 26/04/2009
Age : 30
Localisation : Partout

Présentation d'Andrew Empty
MessageSujet: Présentation d'Andrew   Présentation d'Andrew I_icon_minitimeDim 9 Jan - 20:56


F*ck You ; I'm Famous

▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀

Présentation d'Andrew Nat2

Andrew Richard Bell Holden
Les gens sont capables du meilleur, mais leurs instincts sont vils

Andrew a 35 ans et est professeur à Berkeley, où il enseigne le théâtre et l'histoire du cinéma. De nationalité américaine, il a de nombreuses origines anglaises, italiennes et françaises. Il est né à Douala, en 1975, le 27 mars. Rick - c'est son p'tit nom - est hétérosexuel, et fréquente la confrérie WORKERS.



Présentation d'Andrew 50103580 Présentation d'Andrew Cas_304_14
    Si tu étais...
    ▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀

    Un film ? : "La loi et l'ordre" de Jon Avnet.
    Une chanson ? : "Last Train Home" de Ryan Star.
    Un plat ? : Poulet Kedjenou (spécialité camerounaise).
    Un pays ? : Le Cameroun.
    Une couleur ? : Le Bleu.
    Un animal ? : Le Tigre.
    Un smiley ? : ...



▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀

Domaine d'études
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀

A traiter en 10 lignes minimum

Etre où ne pas être telle est la question.

Mettez ensuite un crâne dans votre main et Andrew vous prend dans son cours de théâtre. En effet il enseigne cette matière et il joue parfaitement la comédie. Que ça soit pour son cours ou dans sa vie, il sait être un bon acteur. Il n’est jamais sur les planches et il n’a jamais tourné devant une caméra, mais le théâtre est une passion. Pourtant quand il était plus jeune, il détestait que sa mère fasse de longues tournées de théâtre, mais Andrew a découvert le théâtre par le biais du monde africain et c’est comme ça qu’il s’est attaché à ce domaine. Il a d’ailleurs l’intension de monter un groupe de théâtre. Il a déjà repéré quelques élèves et il compte bien arriver à faire céder la direction pour ce projet qui lui tient vraiment à cœur.


Heat, Le Nom de la Rose, The Oranges

Le cinéma et les films qui sortent en masse. Dans le temps on faisait un film qui était apprécié, aujourd’hui on en fait des tonnes qui sont à peine regardés. Le cinéma est un art complexe, mais en même temps simple. La complexité est de trouver une histoire pour accroché les gens, de pouvoir ensuite trouver les acteurs et de tout mélanger pour donner un film qui sera vu et apprécié. C’est ça qu’enseigne Andrew. Il veut que ses élèves comprennent tous les pans du métier de cinéaste.

Le théâtre et le cinéma sont donc les deux matières qu’enseigne l’homme. Deux matières qui sont souvent mal comprit, mais qu’il associe aussi avec la littérature. Il n’enseigne pas cette matière, mais pour lui les trois matières son en corrélations. Enseigner ces matières n’est pas toujours simple. Les élèves croient souvent qu’il suffit de connaître un texte où d’avoir une caméra pour pouvoir devenir acteur ou comédien. Mais c’est beaucoup plus difficile que cela et Andrew veut leur montrer que ça n’est pas parce qu’ils arriveront à avoir un rôle une fois qu’ils en auront toute leur vie. Oh non ! Un rôle peut soit vous faire grimper, soit vous faire couler. Vous avez une chance sur deux de vous en sortir. Après ça n’est pas impossible qu’un comédien sur les planches passe au cinéma en temps qu’acteur, mais en général l’acteur redevient facilement comédien. Passer du théâtre au cinéma ça n’est pas évident, mais revenir du cinéma au théâtre c’est montrer en général le déclin de l’acteur. Seulement pour Andrew s’est prouver que les films peuvent aider, mais que souvent le théâtre est quelque chose qui semble cher, mais bien plus facile d’accès car c’est en accord avec le public. Un film vous pouvez le regarder autant de fois que vous voulez. Une pièce de théâtre est unique. Voilà ce qu’Andrew enseigne, deux matières complémentaires, mais également opposées.


    Confrérie
    ▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀

    A traiter en 5 lignes minimum par confrérie souhaitée

    I really am ruggeddly handsome, aren’t I ?

    Andrew aurait pû faire partit des DELTA, après tout, il aime séduire et il se fait séduire, donc il aurait pû en profiter. Il aime la musique, il aime étudier, il aime tout, alors il aurait pû faire partit de toutes les confréries. Seulement vu qu’il a eu un diplôme, qu’il a emploi et qu’il n’a plus l’âge d’être un étudiant, il a dû se trouver un boulot. Ayant un diplôme d’enseignant, il a donc postulé dans plusieurs écoles et ce fut à Berkeley qu’il eu, selon lui, la meilleure proposition. Acceptant donc un poste, il y travaille depuis cinq ans, en temps qu’enseignant en et il fait donc partit de la confrérie des WORKERS.




Caractère
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀

A traiter en 15 lignes minimum

Gamin, puéril, drôle, ennuyeux, protecteur, déterminé, peureux, observateur, charmeur. Voilà ce que son entourage pourrait dire d’Andrew. Oui c’est est un grand gamin. Il aime faire des blagues, dire des blagues nulles et s’amuser comme un enfant. Il est parfois un peu puéril, il s’en rend compte mais il s’en fiche pas mal. Il aime rire et être drôle c’est quelque chose qu’il sait faire. Que ça soit dans la vie ou dans ses livres. Ennuyeux, ce sont ceux qui le trouvent parfois trop puéril. Ah bah quand vous avez un homme qui s’ennuie prêt de vous et qui vous regarde avec des yeux de cocker forcément ça tape sur le système. Protecteur surtout avec sa fille. Il fait toujours de son mieux pour être un bon père et il espère être à la hauteur de cette tâche. Mais quand il travail, c’est un homme déterminé, il ne laisse rien au hasard et prend tout au sérieux. Son métier est quelque chose qui le passionne et il n’aime pas le hasard. Mais il est aussi devenu déterminé dans sa façon de vivre. Il est très observateur et son esprit est plutôt rapide ce qui fait qu’il trouve et voit beaucoup de choses rapidement. Mais Andrew est aussi un homme peureux. Il joue les gros bras devant tout le monde, mais il y a parfois où il n’en mène pas large. C’est ce qui fait d’ailleurs bien rire ses collègues et ils arrivent à le piéger assez facilement. Il essaye toujours de se montrer fort, mais parfois ça rate lamentablement. Mais il compense avec son côté charmeur. Il aime séduire et être séduit. C’est une sorte de jeu, d’amusement qu’il apprécie beaucoup. Après tout, avoir une nouvelle conquête chaque soir n’est pas mauvais, mais il sait aussi se tenir. En tout cas, il sait jouer de son physique et ça marche plutôt bien. Avec cette double facette de charmeur enfantin et d’adulte responsable, il plaît à beaucoup de personnes. Mais il sait aussi qu’il n’est pas que ça. Il a des peurs comme tout le monde. Sa plus grande peur étant de perdre sa fille. Ca il est sûr qu’il ne s’en remettrait jamais. Mais il y a ses amis à qui il tient. Il essaye aussi de faire de son mieux pour que ses proches voient que malgré le fait qu’il aime s’amuser et faire des parient, il est un homme sur qui ont peut compter. Il faut toujours de son mieux pour être sérieux quand il le faut. Ca surprend parfois le fait qu’il puisse passer du pitre au sérieux, mais il arrive très bien à faire les deux en très peu de temps. Seulement quand il est face à certains évènements de son passé, il se laisse parfois un peu dépasser. Il replonge dans des années difficiles et ça n’est pas toujours évident d’avoir un masque pour vous protéger. Mais il sait aussi que très peu de personnes le jugent et il apprécie ça chez ses proches.


    Famille / Relations
    ▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀

    A traiter en 20 lignes minimum

    Andrew a perdu son père alors qu’il avait cinq ans, il a très peu de souvenir de lui. Il lui reste seulement quelques photos. Il n’a jamais été très proche de sa mère qui partait souvent et le petit garçon se retrouva avec son oncle Franck. Andrew a vécu les meilleures années de sa vie avec lui. Fils unique, il a toujours vécu seul avec son oncle. Quand il a eu des problèmes, il a retrouvé sa mère et finalement les choses se sont arrangées entre eux, même si parfois il reste quelques tensions. Andrew s’est fait des amis à l’armée, certains qu’il revoie et d’autres qu’il a perdu de vue. Il a une fille qui est au lycée, fille qu’il na pas connu tout de suite. Mais il fait de son mieux pour être un bon père. Sinon, il a quelques connaissances, surtout à son travail. Il peu dire qu’il a au moins deux véritables amis. Maria O’Berkeley la directrice adjointe de Berkley et Cheyenne J. Hutchinson. Maria est une femme qu’il a connu à la fac. Il devait avouer qu’il avait envie de sortir avec elle à l’époque, mais il ne voulait pas briser leur amitié. Cette amitié a toujours durée. Aujourd’hui elle est devenue sa supérieure, mais ça ne l’empêche pas de s’amuser avec elle quand ils le peuvent. Avec Cheyenne les choses sont différentes. Avec elle ça a été complexe au début. Il a vu une jeune femme incroyablement belle et il a pensé pouvoir la mettre dan son lit rapidement. Seulement contre toute attente, elle a résistée et une amitié c’est crée entre eux. Andrew apprécie vraiment la jeune femme et il lui demande souvent conseil par rapport à sa fille. Seulement depuis plusieurs mois Andrew s’est rendu compte qu’il avait des sentiments plus forts pour la jeune femme, chose qui lui fait peur, mais qu’il n’arrive pas à admettre à haute voix.






    Who is it ?
    ▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀

    Célébrité sur l'avatar : Nathan Fillion.
    Acceptes-tu de doubler ton avatar ? : Oui [] ; Non [x]
    Personnage prédéfinis ? : Oui [] ; Non [x]

    -------------

    Pseudo/prénom : Ronan.
    Âge : 22 ans.
    Des remarques sur le forum ? : Toujours aussi bien.
    Te sens-tu un peu perdu(e) ? : Non, pas du tout.
    Double compte ? : Triple même, avec Samuel Olivier Salaun et James David Walling.
    Déjà inscrit ici ? : Oui.
    Fréquence de connexion : 5/7.
    Exemple de rp :
    Spoiler:
     
    Mot de passe :
    Spoiler:
     




Dernière édition par Greg le Dim 9 Jan - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oxford-u.forumactif.com
Greg
Admin
Greg

Messages : 429
Date d'inscription : 26/04/2009
Age : 30
Localisation : Partout

Présentation d'Andrew Empty
MessageSujet: Re: Présentation d'Andrew   Présentation d'Andrew I_icon_minitimeDim 9 Jan - 20:56

▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀

why am i so wonderful



    Présentation d'Andrew Prsentation1f

    - Alors, vous m’appelez pour un acte de naissance, c’est cela ?
    - Oui.
    - D’où appelez-vous ?
    - Du Cameroun. Ma femme et mois sommes venus voir un membre de notre famille et ma femme a accouchée plus tôt que prévu.
    - Bien, pouvez-vous me donner le nom du bébé je vous pris ?
    - Andrew Richard Bell Holden.
    - Il a donc votre nom de famille et celui de votre épouse ?
    - Andrew, comme mon père, Richard comme mon beau-frère, Bell c’est le nom de famille de ma femme et Holden, c’est le mien.
    - Bien monsieur.

    27 mars 1975, c’est à cette date que commence la vie d’Andrew au sein de sa famille. Un père policier, une mère comédienne. Avec des revenus plutôt bons, Andrew se voit avoir le droit à un héritage à la mort de son grand-père paternel. Avant de mourir ce dernier qui avait demandé à ce que son petit fils ait son prénom, puisse aussi avoir son héritage qui s’élève à plus de 5 milliards de dollars. Andrew en est le seul bénéficiaire et il ne pourra en profiter qu’à l’âge de 21 ans. Commençant donc une vie tranquille, le petit garçon est plus proche de son père que de sa mère. En effet, cette dernière étant comédienne, n’est jamais là ou très peu. Elle enchaine les répétitions, les premières, les pièces et tout cela sans donner de nouvelles à sa famille. Se rapprochant alors de son père, Andrew aime pouvoir aller dans la voiture de police de son père. Côté scolaire, il s’en sort plutôt bien et il aime beaucoup pouvoir apprendre. Un jour alors qu’il est à l’école, la directrice est venue le chercher, lui expliquant que son oncle était là. Andrew fut vraiment content, car son oncle était partit pendant un temps pour une mission. Seulement Franck, son oncle, lui apprit qu’il allait devenir son tuteur légal. En effet, le père du jeune garçon venait de se faire abattre durant une enquête. Il n’avait pas survécu et la mère d’Andrew était encore en tournée. Elle n’avait pas voulue rentrer et n’avait pas assisté aux obsèques.

    Après l’enterrement, Andrew se retrouva donc avec son oncle qui s’occuperait dorénavant de lui. Franck n’avait pas de famille, il était célibataire et Andrew se demandait pourquoi. C’est alors qu’il apprit que Franck était missionnaire. Il se souvint alors que son père lui avait déjà expliqué que c’était pour ça qu’il était né en Afrique. Ils étaient venus voir Richard au Cameroun. Aujourd’hui Andrew allait donc vivre avec un prêtre. Ne sachant pas trop ce que ça allait donner, il restait un peu septique. Seulement, il devait bien avouer que c’était vraiment une vie intéressante. Franck faisait partit d’une congrégation et cette dernière l’envoyait en Amérique, en Asie et en Afrique. Visitant donc les trois pays, même s’il connaissait bien les Etats-Unis, Andrew apprit beaucoup de chose sur les pays d’Amérique du Sud. Voyageant de pays en pays, il pû découvrir de nouvelles langues, de nouvelles cultures. Ce furent des choses qui le passionnèrent. A l’école, il était toujours aussi bon et ses voyages ne faisaient que renforcer ses connaissances. Il apprenait beaucoup et ça lui permettait d’avoir plus de choses à dire que ses autres camarades. De ses 5 ans à ses 10 ans, il avait apprit à parler portugais, brésilien, espagnol, chinois, japonais, africain et bien d’autres dialectes propres à quelques pays. Evidemment il ne maîtrisait pas toutes les langues, mais il s’en sortait plutôt pas mal. Il avait plus de facilité en espagnol et avec quelques dialectes africains. A ses 10 ans, son oncle lui expliqua qu’ils devaient retourner aux Etats-Unis pour quelques jours, sur ordre de la congrégation. Suivant donc son tuteur, Andrew apprit que son oncle devait faire un choix définitif dans le pays dans lequel ils voudraient vivre. Cela voulait donc dire qu’ils ne vivraient plus que dans un seul pays et pour ça Franck avait trois jours de réflexion. Il en discuta avec le jeune homme qui lui préférait les pays africains et surtout le Cameroun, pays dans lequel il était né et qu’il voudrait découvrir encore plus. Franck donna donc sa réponse et ils partirent pour ce pays africain.

    Andrew pû étudier dans les écoles faites pour « les blancs » et donc rester à son niveau. Il avait des précepteurs comme beaucoup d’enfants blancs. Mais il se rendait compte aussi que finalement les précepteurs pourraient aider les autres enfants, ceux des différents villages. Andrew voulait que tous puissent avoir le droit à l’éducation. Son oncle étant missionnaire, il lui en parla et ce dernier expliqua qu’il verrait avec la congrégation. Cette dernière hésitait, mais accepta de faire un essai. Ce fut concluant et finalement tous les enfants qui pouvaient venir venaient. Andrew se fit beaucoup d’amis et il eu une famille. Il trouva en Edith une mère, en Raoul un père et en Gilles un frère. Ces trois africains faisant partit du village de Bafoussam au Cameroun étaient devenus sa famille, en plus de son oncle Franck. Andrew se sentait parfaitement bien avec eux et il apprit même l’histoire du pays grâce aux contes et légendes. Cohabitant avec les animaux tels que les alligators, les araignées et les singes, Andrew devait avouer que ça restait des animaux qu’il avait l’habitude de voir. Il n’avait pas peur comparé à d’autres personnes qu’il avait connu plus petit. Mais un jour un évènement vint perturber le village. Alors qu’il jouait au foot avec les enfants du village, Andrew entendit des cris. Voyant les villageois courir dans tous les sens, il suivit sa famille de cœur et resta à couvert. Des voitures arrivaient à toutes vitesses. Mais à l’intérieur de ces véhicules il n’y avait pas n’importe qui. Des militaires qui venaient chercher les enfants les plus âgés pour les enrôler de force. Evidemment ceux qui n’étaient pas pour, se faisait amener de force, mais s’ils résistaient encore, ont tuait un membre de sa famille et si ça ne suffisait pas, c’était la famille entière. Andrew vit des familles entières mourir, ce qui brisa une partie de son esprit. Lui qui se sentait bien et en sécurité se rendit compte qu’il ne savait pas temps que ça de chose sur la vie politique du pays. Evidemment les missionnaires avaient une bonne partie des commandes, mais le pays était dirigé par un président et ce dernier ne semblait pas s’en faire pour son armée.

    Demandant des explications à Franck et aux autres missionnaires, Andrew en apprit un peu plus. Aidant ensuite pour enterrer tous les corps, il savait du haut de ses 12 ans qu’il devait faire quelque chose. Pour le moment il ne pouvait rien faire, mais il y réfléchissait sérieusement. Etant curieux, il essaya d’en savoir le plus possible sur la façon dont les autres villages étaient traités. Rassemblant un maximum d’informations, il demanda à son oncle de pouvoir aller aux Etats-Unis. Ce dernier acceptait à la condition d’avoir une explication. Andrew voulait parler au président des Etats-Unis pour qu’il aide les peuples africains. Franck lui expliqua que ça n’était pas possible. Les espoirs d’Andrew furent perdus, mais il n’abandonnait pas. Il ne savait pas comment il allait faire, mais il voulait aider ces familles. Continuant donc sa vie, les mois passèrent jusqu’au jour où un membre de la congrégation devait partir en France pour retrouver sa famille. Andrew vit une possibilité de sortir du pays et il hésita à demander l’autorisation de son oncle. Mais ce dernier savait qu’Andrew voulait partir par tous les moyens pour parvenir à accomplir son idée. Demandant donc à son confrère s’il voulait bien prendre Andrew avec lui, l’homme accepta et le jeune homme pû partir pour la France. Une fois là-bas, il pû prendre un vol pour les Etats-Unis. Allant jusqu’à Washington, Andrew ne savait pas comment il allait faire, mais il voulait réussir. Seulement il ne pû jamais approcher la Maison Blanche. Allant alors voir la police newyorkaise, il essaya de savoir qui était au-dessus d’eux pour pouvoir leur parler. Allant voir les plus hauts gradés, il réussit à leur parler de son projet. Evidemment il ne fut pas prit au sérieux et on lui demanda simplement de rentrer chez lui. Alors qu’il allait partir, il fut retenu par un homme, un général de l’armée qui accepta de l’écouter. Le général en question avait prit Andrew au sérieux pour trois raisons. La première, il connaissait bien le père d’Andrew et il voulait aider son fils qu’il voyait aujourd’hui pour la première fois. La seconde était qu’il avait déjà essayé de parler avec le président du Cameroun et de certains pays africains sans succès. La troisième était qu’Andrew lui apportait des réponses de l’intérieur des problèmes et il lui serait d’un grand secours. Le général demanda donc à Andrew de rentrer en Afrique et de lui donner des nouvelles le plus souvent. Le problème étant que le courrier était vérifié par les autorités africaines. Andrew faisait donc passer le courrier par les missionnaires qui n’étaient jamais fouillés et qui acceptaient eux aussi de faire partit de cette histoire pour aider au mieux les populations africaines.

    Un an plus tard l’armée américaine envoya quelques soldats pour chercher Andrew. Ce dernier demanda des explications et le général en vint au fait. Ils avaient besoin du soutien des populations, mais elles étaient beaucoup trop effrayées pour faire ou dire quoi que ce soit. Essayant de trouver des solutions, Andrew n’en vit qu’une seule. Même si ça ne lui faisait pas vraiment plaisir au départ, il savait aussi que comme ça il aurait plus de poids dans toute cette histoire. A l’âge de 16 ans, il entra alors dans l’armée américaine. Il demanda donc à aller sur le terrain en Afrique et il fut accepté. Cependant, il dû faire une mission avant cela, une mission qui pouvait lui couter la vie, mais qu’il accepta. Après cette mission, il pû partir en Afrique. Une fois là-bas, il savait qu’il n’était rien dans l’armée pour le moment, mais il voulait tout de même pouvoir approcher les puissants africains. Evidemment dire que l’on est un Marines et que l’on veut juste parler ça fait rire et sortir les armes. Seulement le président du Cameroun accepta de l’entendre et Andrew lui demanda de faire quelque chose en vers les populations qu’il dirigeait. Il ne fut pas prit au sérieux évidemment et la vie continua pour les président et le pays. De son côté Andrew continuait l’armée malgré tout et ses études qu’il faisait grâce aux précepteurs et à certains missionnaires. Puis un jour des nouvelles voitures arrivèrent dans le village, mais cette fois-ci Andrew prit les armes et alla défendre les villageois. Etant seul, il ne fit pas le poids et se retrouva enfermé. La soif et la faim se firent vite sentir, mais au bout de deux semaines il fut sortit de sa prison. Le président lui expliqua que les villageois ne voulaient plus s’occuper des récoltes tant qu’il ne serait pas relâché. Fier de voir que les choses avaient bougés, il donna des nouvelles au général américain qui pû alors entrer en contact avec le président. Evidemment les choses n’ont jamais vraiment évolués, mais Andrew était fier d’avoir pû prouver qu’un peuple peut avoir le dessus. Il s’était attendu à ce qu’il y ait des représailles, mais il n’y en avait eu aucune. Andrew monta les échelons de l’armée et continua ses études. Seulement vint pour lui l’heure de la fac. Evidemment il aurait pû aller dans une fac africaine, qui sont plutôt bonnes, mais il fallait qu’il parte pour que ses diplômes soient reconnus ailleurs au cas où un jour il doive quitter le pays.


    Présentation d'Andrew Prsentation2h

    Une fois ses affaires prêtes, les adieux furent vraiment difficiles. Ayant un cadeau avec chaque famille du village, il se retrouva avec trois sacs pour partir. Lui qui était arrivé avec un sac à moitié plein, le voilà avec trois gros sacs remplis au maximum. Prenant l’avion, il partit pour les Etats-Unis. Il n’allait pas étudier à Washington, mais dans une ville plus petite du nom de Charleston. Il avait le choix pour les études, vu que l’armée lui proposait aussi des spécialisations, mais Andrew voulait aussi avoir un emploi civil. C’est donc à 18 ans, qu’il commença ses études à Charleston. Le théâtre fut son premier choix. Se souvenant des contes et légendes racontés par les africains, il voulait pouvoir voir ce que la culture américaine proposait. Evidemment ça le faisait sourire de voir à quel point c’était superficiel pour certaines choses. Cependant, il suivit les cours. Puis un jour il reçu un paquet de son oncle, avec une cassette vidéo. Allant voir ce qu’il y avait dessus, il vit les villageois africains qui semblaient admiratifs avec cette chose qu’était la caméra, mais chacun avait bien voulu laisser un message à Andrew. Se souvenant alors avoir vu une annonce pour montrer un film devant tout l’établissement, Andrew se proposa et son film fut projeté. Il avait réussit à avoir un délai de deux semaines et son oncle avait pû avoir des images du village pour en faire une présentation. Du côté de l’armée, ils avaient acceptés de montrer des images des violences commises en Afrique. Andrew était parvenu à faire un montage qui avait surprit bon nombre d’enseignant qui n’avait pas pensé voir un film si touchant et engagé. A la fin du visionnage, il y avait eu des applaudissements, chose que le jeune homme avait vraiment appréciée. Non pas pour lui et son travail, mais pour ces gens qui vivaient dans des conditions déplorables et qui avaient vraiment besoin de soutien. Bizarrement c’est aussi à ce moment là qu’un bon nombre de filles de la fac lui donnèrent leurs numéros de téléphone. Seulement Andrew était encore dans l’optique d’aider les autres et pas de coucher avec toutes les filles qui étaient intéressée par lui, chose que bon nombre d’étudiants ne comprenait pas. Seulement ce qu’ils ne savaient pas c’était qu’Andrew avait déjà craqué pour quelqu'un d'autre. En effet, cette personne était enseignante et Andrew avait dans l’idée de la mettre dan son lit. Cette femme s’appelle Maria O’Berkeley. Il l’avait rencontré quelques jours avant de montrer la vidéo à toute l’école. Seulement après le visionnage, elle était venue le voir et leur discussion fut des plus intéressantes. Andrew comprit alors qu’il ne voulait plus mettre la jeune femme dans son lit, mais plutôt de faire d’elle une amie. Leur amitié commença donc à partir de ce jour.

    Vivant sur la base militaire Andrew était du genre solitaire. De plus ses semaines étaient très remplies. Entre les cours en semaines et les entrainements dans l’armée le week-end, il n’avait pas vraiment de temps pour lui. A 21 ans, il toucha l’héritage de son grand-père paternel qu’il ne toucha pas. Il n’en avait pas vraiment besoin. Ses études étaient payées par l’armée et son oncle l’aidait aussi s’il en avait besoin. Alors au cours de sa dernière année de fac, il dû faire un projet pour les deux matières qu’il étudiant, le théâtre et le cinéma. Les enseignants voulaient en théâtre qu’ils jouent une pièce en groupe et en cinéma, ils voulaient un film qu’ils pourraient donc commenter. Andrew eu une idée, mais il fallait que sa classe accepte. Ce fut le cas, vu que une semaine plus tard, la classe d’Andrew était dans un avion, direction l’Afrique. Andrew avait pour idée de faire un nouveau film sur le Cameroun et le village dans lequel il était né et il avait vécu. Les élèves de sa classe aiderait les africains à apprendre et jouer une pièce américaine et les africains en ferait de même de leur côté. L’expérience fut appréciée de tous et avant de partir, Andrew alla voir les missionnaires. Leur donna un chèque, il expliqua qu’il s’agissait d’une partie de l’héritage de son grand-père. Sur l’énorme somme qu’il lui avait légué Andrew voulait pouvoir le faire partager à des personnes qui le méritent. Les missionnaires furent surprit de la somme, mais apprécièrent. En effet Andrew avait touché un héritage s’élevant à des milliards et il en avait pû en donner un quart aux missionnaires. Des écoles pourraient être construites, les militaires ne viendraient plus chercher des enfants innocents et le résident ne pourraient pas toucher à cet argent là. Andrew repartit ensuite à Charleston et continua sa vie. Finissant par avoir son diplôme, il chercha un emploi en temps qu’enseignant. Seulement l’armée lui demanda de revenir. Il n’eu pas le choix et quitta sa ville, ses amis et sa vie. Il commença alors les missions, jusqu’au jour où il fut décoré. Ne comprenant pas pourquoi, on lui expliqua que le jour de ses 16 ans, il avait fait partit d’un combat pour lequel il était décoré. Il avait en effet effectué une mission nommé « Opération Tempête du désert ». Il avait fait partit des soldats envoyés là-bas qui n’était pas mort. Acceptant la décoration, il la garda pour ensuite aller la déposer sur une tombe. Celle de son meilleur ami à l’armée, qui lui était mort durant cette opération. Revenir sur son passé n’était pas quelque chose de simple pour Andrew, mais il faisait de son mieux pour tourner la page.

    Enchainant donc finalement les missions, il pû partir un peu partout dans le monde. Il commença par les missions au sol, puis il passa sur les bateaux. Tout dépendait de ses affectations jusqu’à ce qu’il arrive à devenir Major. Une fois arrivé à ce grade et après toutes ses années difficiles autant mentalement que physiquement, lui et son équipe purent souffler et ils réussirent à avoir une permission d’une semaine. Se retrouvant alors à Washington, il tomba un jour de fête foraine. Ca faisait des années qu’il n’y avait pas été et ça lui fit du bien de retrouver cette ambiance. Allant de stand en stand, il avait le sourire jusqu’à ce qu’il voit une jeune femme en difficulté. En effet cette dernière était entourée de trois hommes qui ne semblaient pas vouloir la laisser tranquille. Allant alors vers elle, il prit sa défense et elle le remercia en lui payant un café. Discutant ensemble, Andrew devait avouer que la compagnie d’une belle femme n’était pas désagréable. Il passa sa semaine de permission avec la jeune femme. Il rencontra sa famille, ses amis, seulement le dernier jour arriva. Alors âgé de 23 ans Andrew savait qu’il ne voulait plus repartir, mais il n’avait pas le choix. Passant le dernier jour avec Sarah, la jeune femme, ils se donnèrent l’un à l’autre. Ils étaient les premiers partenaires qu’ils avaient. Le lendemain Andrew dû partir et n’eu plus jamais de nouvelles de la jeune femme. Trois ans passèrent, entre nouvelles affectations, missions et autres longues périodes de travail acharné. Puis, quand Andrew eu 30 ans, il demanda à ses hommes de passer une visite médicale avant de pouvoir repartie ensuite en mission. Lui fit aussi cette visite médical et c’est là qu’il tomba sur un des frères de Sarah. Cet homme était médecin et il fut gêné de revoir le militaire. Andrew pensait que c’était parce qu’il avait dû repartir en mission. Mais l’homme lui expliqua qu’en fait Sarah avait une petite fille qui était aussi la sienne. La seule nuit et sa première nuit avec une femme, avec Sarah avait fait qu’ils avaient un enfant. Pendant trois ans il n’avait pas sû qu’il était père. Seulement Sarah était morte un an plus tôt à cause d’un accident de la route. Le médecin expliqua au militaire que la petite vivait avec lui et ses enfants. Andrew demanda à voir sa fille de sept ans. Une fois face à cette petite personne, il perdit toutes paroles, toutes pensées. Il ne savait pas du tout comment réagir, mais la petite le connaissait. Sarah avait des photos de lui qu’ils avaient prises durant la semaine qu’ils avaient passés ensemble et elle n’avait jamais mentit à sa fille sur l’identité de son père, seulement elle n’avait pas eu le courage d’écrire à Andrew.

    Sa fille le reconnaît de par les photos et lui demande de rester pour qu’ils puissent vivre ensemble. Andrew fut prit de court et il ne savait pas vraiment ce qu’il devait faire. Il demanda donc de l’aide à celui qui était finalement son beau-frère. Ce dernier lui expliqua donc ce qui s’était passé ces trois dernières années et il se rendit compte qu’il ne pouvait pas laisser sa propre fille seule. Il ne pouvait pas non plus la faire venir avec lui durant ses missions. Allant voir son supérieur, Andrew étant maintenant général, était assez gradé pour partir si son supérieur le lui permettait. Evidemment il serait toujours rattaché à l’armée et donc il pourrait être rappelé à n’importe quel moment, mais il voulait aussi s’occuper de sa fille. Après avoir expliqué la situation à son supérieur Andrew pû rester à terre. Sa demande fut acceptée. Seulement il fallait qu’il trouve un travail, mais il n’avait pas vraiment envie de rester à Washington. Prenant en compte le point de vue de sa fille, elle lui expliqua qu’elle voulait connaître les origines de sa mère qui habitait avant à San Francisco. En effet, Sarah n’avait été que de passage à Washington et quand elle avait sû qu’elle était enceinte, elle avait demandé de l’aide à son frère et elle était resté y vivre. Pour Andrew San Francisco était parfait et il accepta de s’y rendre. Allant donc habité là-bas, il chercha un emploi. Il avait deux possibilités, soit être recruteur pour l’armée, soit utiliser son diplôme pour devenir enseignant. Il savait que dans l’enseignement il pourrait avoir plus de temps pour s’occuper de sa fille, donc il envoya des demandes dans plusieurs établissements. Il eu plusieurs réponses négatives et très peu de positives. Vu qu’il n’avait jamais enseigné avant, on ne voulait pas de lui, où plutôt on le remerciait poliment de retenter dans quelques années. Seulement une réponse positive retint son attention. Un nom qui lui était familier, Maria O’Berkeley. Cette jeune femme dont il était tombé amoureux et avec qui il avait juste été ami. Elle acceptait de l’employé à l’université de Berkeley dont elle était la directrice adjointe à condition qu’il se mette à jour vis-à-vis de son diplôme. Acceptant, il dû donc rattraper son retard et finit par avoir son emploi en temps qu’enseignant en théâtre et histoire du cinéma. Après l’emploi, après le logement et l’école pour sa fille, il trouva une vie tranquille qui leur ouvrait les bras.

    Agé de 30 ans Andrew prenait la vie comme elle venait. Le travail, la vie de père, tout s’enchainait à la perfection. Un an passa et Andrew se décida à écrire un livre. Il avait cette idée en tête depuis très longtemps. Mais avec sa vie de père célibataire, il n’avait pas vraiment le temps. De plus, il avait décidé de profiter pleinement de sa vie de célibataire. Après tout pourquoi ne pas profiter de ce qu’un homme à besoin. Les femmes ! Devenant un coureur de jupons, il appréciait de passer du temps dans le lit de femmes, même si son cœur appartiendrait toujours à Sarah. Sexe, écrire, s’occuper de sa fille, enseigner, voilà les principales activités d’Andrew. Seulement il apprit que son oncle était tombé malade et qu’il avait besoin d’un pacemaker. Andrew demanda à son beau-frère de s’occuper de sa fille, mais cette dernière ayant déjà son caractère refusa. Elle voulait partir avec son père en Afrique. Andrew n’était pas du tout d’accord, il savait ce qui s’y passait même s’il n’y avait pas été depuis très longtemps. Seulement la fillette eue des arguments convaincants, vraiment très convaincants, plus un regard de cocker, ce qui fit fondre le militaire. Avec sa fille, il partit donc au Cameroun, chez les missionnaires où il retrouva son oncle et l’homme qui l’avait élevé. Ce dernier rencontra alors la fille d’Andrew. Ce dernier ne lui avait pas donné de nouvelles depuis vraiment trop d’années. Allant dans le village qu’il connaissait, Andrew revit des visages connus et il retrouva les personnes qui lui avaient manqué. Sa fille fit leur connaissance et Andrew retrouva un esprit de famille qu’il n’avait pas ressentit depuis des années. Il passa une semaine, la seule semaine que Maria avait pû accepter de lui donner vu qu’il était encore tout nouveau au sein de son nouveau travail. Repartant ensuite, il garda les différentes adresses et les courriers commencèrent alors à s’échanger. Andrew reprenait contact petit à petit avec tout le monde. Une autre année passa et Andrew dû mettre l’écriture de son livre en pause. Il n’avait vraiment plus de temps pour ça et il le mit de côté. Il prit alors plus de temps pour sa fille et ses proches. Une troisième année passa et Andrew continuait sa vie tranquillement et il reprit un peu son livre. Il avait un peu plus de temps pour lui et il reprit tout ce qu’il avait écrit. Seulement il ne faisait pas ça n’importe où. Il ne restait pas chez lui, il n’allait pas chez des amis, non il allait dans un bar qu’il connaissait bien. Depuis qu’il avait mit pied à terre et qu’il s’occupait de sa fille, c’était dans ce bar qu’il allait souvent. Un bar où il connaissait tout le monde, sauf une jeune femme.


    Présentation d'Andrew Prsentation3

    En effet, un soir où sa fille était chez une amie pour un anniversaire, Andrew était sortit et était dans le bar. Alors qu’il était à une ale, dos à la scène, il entendit des hommes siffler. Ne faisant pas plus attention que cela, il entendit tout d’un coup une voix féminine se faire entendre. Levant la tête, il entendit la jeune femme chanter et il se mit à sourire. Se retournant, il se retrouva alors très bête. Vous savez comme le loup dans Tex Avery, avec la langue qui pend. La femme qui chantait sur cette scène était juste magnifique, de par sa voix, mais aussi par sa prestance, pour ne pas dire son physique. Elle avait tout pour elle, la grâce et le talent. En temps normal il aurait été la voit et lui aurait fait son numéro de charme, seulement il en resta tellement bête qu’il ne bougea pas. Une fois que la chanson fut terminée, il pû fermer la bouche et se mit à sourire. Regardant alors son livre, il le ferma et se décida à rentrer chez lui. Une semaine passa et il allait tous les soirs dans le bar pour voir s’il verrait la jeune femme, mais il ne la vit pas une seule fois. Il aurait aimé la revoir, mais il ne pouvait rien y faire. De plus aucun des barmans n’avaient d’identité, où en tout cas il ne voulait pas le lui dire. Se résignant, il n’en parla à personne et reprit le court de sa vie. Puis après cette semaine passée, il recroisa la jeune femme à l’université de Berkeley. Intrigué, il pensait qu’elle était là pour étudier en temps qu’élève, mais qu’elle ne fut pas sa surprise en la voyant dans la salle des professeurs. Allant donc demander des renseignements à Maria, son amie de toujours, cette dernière lui expliqua que la femme dont il parlait s’appelait Cheyenne J. Hutchinson et qu’elle allait enseigner la littérature. Elle allait donc être une collègue de travail. Content d’apprendre cela Andrew se décida à bouger cette fois-ci. En effet au lieu de rester bête et de ne rien faire, il profita du moment pour proposer à Cheyenne de visiter l’établissement en sa compagnie. Il lui donna même son numéro de téléphone pour des renseignements complémentaires et si elle voulait passer chez lui, l’adresse était aussi sur le papier qu’il venait de lui donner. Evidemment il faisait de son mieux pour paraître agréable et gentil. Seulement plus les jours passaient et plus il sentait qu’elle ne ferait pas partit de sa liste de conquêtes. Il tentait pourtant plusieurs approches, mais il sû qu’elle ne finirait jamais dans son lit le jour où elle commença à le rembarrer et surtout à lui tirer les oreilles. Littéralement parlant, oui elle tirait ses oreilles. Andrew n’avait jamais imaginé que ça fasse aussi mal, mais il peut témoigner que ça n’est pas agréable du tout. D’accord elle faisait ça pour le faire taire, mais ça n’était pas une raison !

    Il accepta donc le fait qu’il ne pourrait jamais l’avoir dans son lit et il changea de méthode. Il lui proposa donc d’être collègues de travail et ami. Elle semblait elle aussi préférer cela et ça leur allait tout les deux. La fille d’Andrew de son côté avait remarqué son changement de comportement et surtout elle lui avait demandé pourquoi il ne sortait plus aussi tard le soir, pourquoi il ne voyait plus autant de femmes qu’avant. A vrai dire Andrew ne s’était même pas rendu compte que le jour où il avait rencontré Cheyenne pour la première fois au bar, il avait arrêté de s’envoyer en l’air. Décidant qu’il fallait changer ça, il reprit ses activités extrascolaires, comme il aimait à le dire, mais c’était déjà beaucoup moins attractif et il y mit fin au bout d’une heure après la reprise. Il expliqua que c’était parce qu’il avait une fille et qu’il passait beaucoup de temps avec elle, mais c’était évidemment lié à Cheyenne, seulement il n’était pas près de l’admettre. Alliant toujours parfaitement vie de père célibataire et d’enseignant, il prenait la vie comme elle venait. Deux ans passèrent et Andrew eu alors 35 ans. Il avait une vie posée et plutôt bonne dans l’ensemble. Ca lui plaisait de vivre ainsi et il aimait ça. Commençant l’année scolaire 2009-2010, il la fi entièrement jusqu’en juin. Seulement quelques mois plus tôt, à vrai dire, le jour anniversaire de sa fille, quelque chose changea. En effet, il avait demandé à sa fille qui elle voulait inviter pour son anniversaire et elle avait donc dit le nom de ses copines, mais aussi celui de Cheyenne. Apparemment sa fille lisait en lui comme dans un livre ouvert et elle avait bien vu le fat qu’Andrew se soit attaché à sa collègue. Andrew refusa et les semaines suivantes furent un vrai casse tête pour lui. Seulement il essayait de ne rien montrer à Cheyenne. Seulement il ne s’était pas attendu à ce qu’elle se ramène avec un homme au sein de l’université. En effet cet homme était apparemment avec elle, ce qui fit mal à Andrew, mais il ne le montra pas. Les semaines passèrent et Andrew fit passer les examens aux étudiants, aida ceux qui allaient aux repêches et en arriva à devoir choisir l’endroit où il allait passer ses vacances. La première idée qui lui arriva en tête fut de rester chez lui et de passer du temps avec sa fille, seulement elle devait partit en colonie de vacances avec des copines. Du haut de ses 12 ans, elle lui proposa d’inviter Cheyenne à rester avec lui pendant l’été. Refusant tout d’abord, il repensa à l’idée et la trouva plutôt bonne. Alors, il proposa à la jeune femme de passer l’été ensemble, même s’il s’avait qu’elle avait déjà quelqu’un dans sa vie. Comme elle refusa, il décida de partir seul. Alors, le jour de son départ, il reçu une lettre de sa fille qui était bien arrivé à destination et qui lui donnait l’adresse d’une personne pour aller proposer ses idées de livre. L’idée fut appréciée et Andrew fit la connaissance d’une femme qui accepta de partir avec lui en vacances. Ce qu’il ne savait pas alors c’était que Cheyenne voulait bien partir avec lui, mais qu’elle l’avait vu avec cette femme.

    Mi-juillet 2010, il partit donc en vacances, mais pas n’importe où, il partit au Cameroun. Seulement la femme qu’il avait amenée, ne voulait pas rester, il se retrouva donc vite seul et reprit ses écrits pour s’y remettre et ce jusqu’à fin août. Il devait ensuite reprendre le travail, mais il savait aussi qu’il ne finirait jamais le livre s’il reprenait les cours alors qu’il était bien partit. Il envoya un courrier à sa fille, lui expliquant qu’elle devrait aller chez une amie ou alors le rejoindre. Elle voulait venir le voir, seulement elle voulait aussi rester avec ses amies. Elle expliqua donc qu’elle resterait à San Francisco pour l’école, mais qu’elle voulait des nouvelles et surtout qu’il finisse son livre. Il lui demanda alors de faire passer le message à Maria, mais en lui disant qu’il avait des soucis personnels. Il avait mentit d’accord, ça n’était pas bien, mais il voulait du temps pour lui et pour finir son livre surtout. Il resta donc au Cameroun et continua à écrire son livre. De septembre à décembre 2010, il ne donna des nouvelles qu’à sa fille. Seulement à Noël, il envoya un colis à Cheyenne, lui demandant si elle pouvait lire le livre qu’il lui envoyait. Il n’avait pas dit que c’était le sien. Il expliquait juste qu’il voulait un avis, parce qu’il connaissait l’auteur du livre et qu’il ne voulait pas le blesser en étant négatif. Mais en plus du livre, il lui avait ajouté un cadeau de Noël avec. Il savait qu’il ne lui avait pas donné de nouvelles depuis plusieurs mois, mais il se voyait mal le faire. Elle avait quelqu’un dans sa vie et il ne voulait pas gâcher ça. Quelques jours passèrent quand Andrew dû faire face au décès de son oncle. Il avait vu que ça n’allait pas, mais il n’aurait pensé le voir mourir. Ce fut un vrai choc et Andrew eu du mal à s’en remettre. A l’enterrement il fut étonné de voir sa mère. Cette dernière était venue pour soutenir son fils. Andrew ne comprenait pas pourquoi elle était là, mais elle lui avoua que si Franck n’avait pas été prêtre, elle aurait pû lui dire la vérité plus tôt. Ne comprenant pas, Andrew apprit alors que son père qui était mort plusieurs années auparavant et qui était mort lors de son service en temps que policier n’était pas son vrai père. Franck était le père biologique d’Andrew. L’homme fut encore plus détruit, mais il essayait de ne pas le montrer. Essayant alors de remonter la pente, il enterra son oncle, ou plutôt son père au Cameroun. Puis, il rentra enfin aux Etats-Unis.


    Présentation d'Andrew Prs2u

    Andrew passa le premier de l’an avec sa fille, chez eux. Il n’avait pas vraiment la tête à s’amuser et ce début d’année 2011 n’était pas des plus festives. Mais il ne pensait plus qu’à son livre. Il avait encore jusqu’à la fin du mois pour pouvoir le déposer chez l’éditrice. Ayant eu les commentaires de Cheyenne, il pû faire des modifications et mi-janvier, il le déposa chez l’éditrice. A partir de là, il resta chez lui, essayait de voir pour de nouvelles idées pour de nouveaux livres. Il avait désormais un agent qui ‘était sexy, oui c’était une femme. Mais Andrew ne tenta rien pour une fois. Il préférait désormais s’occuper de sa fille et écrire, avant de retourner travailler. Il devait également mettre à jour ses cours et il voyait son remplaçant pour savoir où il en était avec ses élèves. Andrew avait prévenu Maria qu’il reviendrait à son poste fin janvier. Il n’avait donné aucune nouvelle à qui que ce soit d’autres. Personne ne savait qu’il allait revenir et il savait que son remplaçant serait déçu de ne pas pouvoir continuer, que ses élèves seraient soient ravis, soient déçus de le voir. Mais la personne qu’il voulait revoir le plus était Cheyenne. Il ne savait pas comment elle allait réagir et c’était ça qui le rendrait nerveux. Seulement il n’avait plus le temps de réfléchir car il était déjà temps pour lui de revenir à son poste.



▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oxford-u.forumactif.com
 
Présentation d'Andrew
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Andrew Malcov [Validée]
» Présentation de Andrew Lewis [Validée]
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation d'Ashley Potter, délurée :D [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oxford University :: AVANT TOUT :: Présentations-
Sauter vers: